A propos

C'est toujours compliquer de parler de soi.  
 
Alors je serai bref et précis.
(De toute manière pour ceux qui veulent il y a ma bio en dessous )
 
La danse, je l'ai commencée à  l’âge de 15 ans, époque pendant laquelle je comblais tous mes temps de "loose" à m’entrainer. Plus tard, je me suis intéressé à d'autres danses, au théâtre, théâtre d'objet/physique et tout autre forme d'art - ou pas - qui pouvaient m'inspirer.
Aujourd'hui la danse, la chorégraphie, l'interprétation, la scène ne sont plus que ma passion elles sont aussi mon métier. Je les pratique toujours avec autant d'envie et d'estime. 
www.johndegois.com est donc dédié à  mon travail en tant que chorégraphe, porteur de projets, danseur, interprète, pédagogue, explorateur,  initiateur etc.
 
Merci
 
John Degois
12d.jpg

© F. Sahoulamide

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
Biographie :
 
        Curieux, passionné et ouvert, John Degois développe une sensibilité artistique axée sur la recherche permanente et la transversalité des arts. Il aime découvrir un nouveau public, de nouveaux collaborateurs, cela lui apporte de nouvelles expériences, une richesse de rencontres qui viennent inspirer ses créations : spectacles sur la scène d’un théâtre ou dans la rue, réalisation de vidéos de danse, ateliers pédagogiques, happenings artistiques dans un musée… John Degois aime s'inspirer de tout ce qui l'entoure et en tirer l’émotion qui en découle.

 
Mélange de poésie, d'humour et de simplicité, son univers le rend accessible à tous. D'ailleurs, il aime citer cette phrase de Leonard De Vinci « La simplicité est la sophistication suprême ».
 
Créateur attachant au parcours atypique, John Degois a commencé la danse hip hop auprès de Thony Maskot, pionnier du mouvement en France, avant de passer quelques années à sillonner l’Europe comme danseur pour Daft Punk, les Dix Commandements, West Side Story ou bien encore des colla- borations avec différents chorégraphes tels que Sébastien Lefrançois, Dominique Boivin et Laura Scozzi.
 
Passant par des rôles de plus en plus étoffés, il acquiert la maturité et l’expérience qui lui donne envie de créer ses propres spectacles et sa propre compagnie Des pieds au mur.
 
Depuis il multiplie les projets : il est accueilli entre autres en résidence territoriale dans le Cantal ; il participe à de nombreux festivals de renom tel que Chalon dans la rue ou encore le Festival d'Aurillac ; il est aussi sollicité pour des projets en hôpital tel que celui de la Ville d’Evrard ou Henri Mondor de Créteil, pour lesquels il est soutenu par la DRAC île de France, le Département de Seine St Denis, le CCN de Créteil, etc.
 
En parallèle, il collabore avec de nombreux réalisateurs pour chorégraphier des clips comme avec le Music Levis Project et la chanson Take my hand de Hyphen Hyphen ; ou pour créer ce qu’il nomme les Vignettes chorégraphiques. Avec ces vignettes, il accède à de nombreux festivals de renom tel que Urban film festival, COORPI, il y sera même nommé en 2017 au World Of Dance dans la catégorie « Best international Choreographer ».
 
En 2020, il réalise sa première vidéo intitulée Birds.